Aller au contenu principal

SANTÉ ET SÉCURITÉ

SANTÉ ET SÉCURITÉ

Depuis plusieurs années, le Groupe SEB développe des actions pour réduire le nombre d’accidents du travail et limiter le nombre de maladies professionnelles. Cette politique s’appuie sur la présence de nos 32 coordinateurs santé sécurité environnement sur l’ensemble de nos sites industriels et logistiques internationaux.

Depuis 2012, nous avons également mis en oeuvre notre programme mondial Safety in SEB qui formalise les exigences minimales du groupe, au-delà du respect des réglementations nationales et internationales. Par exemple, nous avons instauré la visite comportementale de sécurité, organisée en moyenne deux fois par an pour tous les salariés des secteurs à risque. L’enjeu de cette visite ? Faire évoluer les comportements à risque, à la base de 80% des accidents.

Ces mesures portent leurs fruits : notre lost time injury rate mondial a diminué de 35% depuis 2014, à 1,8.

Nous nous sommes par ailleurs engagés dans une démarche de certification de notre système de management de la santé et de la sécurité (OHSAS 18001). Près de 97 % des entités industrielles et logistiques ont été certifiées fin 2017. 

En matière de santé, le Groupe SEB concentre une grande partie de ses efforts sur la lutte contre les troubles musculo-squelettiques (TMS) des membres supérieurs et les lombalgies. L’objectif est de prévenir leur apparition et d’enrayer leur progression. C’est un enjeu important pour les sites industriels, notamment en Europe, renforcé par le vieillissement des effectifs et l’allongement de la durée d’activité. L’action du Groupe porte sur la sensibilisation et la formation, l’intégration de la prévention des TMS dès la conception des produits et la mise en œuvre d’actions spécifiques dans les sites. 
En 2016, le Groupe SEB a posé les premiers jalons d’un plan santé international (Health in SEB). Un diagnostic a été réalisé sur tous les sites industriels et logistiques afin d’identifier les principaux risques pour la santé (poussières, bruit, travail répétitif...). Cet état des lieux a servi de base à la création de standards Groupe et à la définition d’objectifs en matière de santé, assortis d’indicateurs de suivi.